Saint-Priest les fougères, Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Translate

lundi 28 décembre 2009

Pierre Desproges, son beau-frère, le Limousin, les cèpes et Françoise Sagan

http://www.youtube.com/watch?v=jQxoP6gX1TA&feature=related

"Pierre Desproges, issu d'une famille de commerçants de Châlus, était un mauvais élève à l'école[1]. Il passe une partie de son enfance à Luang Prabang (Laos) où son père enseigne le français. En 1959, il part pour vingt-huit mois en Algérie où il doit accomplir un service militaire dont il garde un souvenir exécrable. Ne sachant que faire de sa vie, il vend des assurances-vie (qu'il rebaptise assurances-mort) puis des poutres en polystyrène expansé[2]. Il fait également des comptes rendus de courses hippiques à Paris Turf.
Il devient journaliste à L'Aurore où il entre grâce à son amie d'enfance Annette Kahn. Son chef de service, Bernard Morrot, apprécie ses brèves insolites à l'humour acide, et il devient rédacteur de ce qu'il appelle la « rubrique des chats écrasés ». Jugé un peu trop caustique, il évite son licenciement grâce à Françoise Sagan qui écrit une lettre au journal en affirmant qu'elle n'achète l'Aurore que pour la rubrique de Desproges[3]."

Etonnant ! Françoise Sagan allait retrouver Desproges lors de cet interview sans savoir que c'était Desproges !

Extrait de Wikipedia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire