Saint-Priest les fougères, Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Translate

mardi 18 mai 2010

La maladie de Lyme. La peste en Limousin ... et ailleurs !

http://www.maladies-a-tiques.com/Maladie-de-Lyme.htm

Extrait :
"Si la sortie ne peut être différée, il convient de prendre un certain nombre de précautions vestimentaires : se munir de vêtements clairs et couvrants, d'indispensables chaussures fermées, et de gants de couleur claire si l’on doit travailler manuellement. Les tiques ne tombent pas des arbres, mais les cheveux ne devant pas flotter au vent, il est préférable de se munir d'un chapeau. Un répellent peut être utilisé sur les vêtements ou sur la peau, à concentration correcte (à 30 % de DEET ou N,N diéthyl-m-toluamide). En France, l’emploi de vêtements imprégnés est à l’étude pour l’armée et les professionnels de la forêt. Il faut marcher de préférence au milieu des chemins, éviter le contact des branches basses.
Les tiques qui n’auront pas pu être évitées seront facilement repérées sur les vêtements de couleur claire, et éliminées lors d’auto-inspections, ou d’inspections réciproques si l’on est plusieurs. Les examens doivent être suffisamment fréquents et scrupuleux pour permettre de retirer les tiques rapidement, avant qu’elles ne puissent mordre.
L'efficacité des mesures de prévention a été évaluée à 40 % pour ce qui est du port de vêtements adaptés, et de 20 % pour ce qui est des repellents [495].

La prévention individuelle passe aussi par l’entretien rigoureux des jardins, qui doivent être impérativement débarrassés de leurs feuilles mortes, surtout dans les haies et les bosquets. Comme nous l’avons vu plus haut, le péril péridomestique ne doit pas être négligé, il est favorisé par les petits mammifères et les oiseaux qui se sont naturalisés dans les villages, et même en ville.
Dans certains cas, un traitement préventif par acaricide peut être envisagé ; par exemple lorsque le jardin est suffisamment petit, et fréquenté par un patient immunodéprimé.
Les chiens et chats doivent être traités préventivement, voire porter un collier anti-tiques. Cette précaution est indispensable, surtout dans les zones infestées par Rhipicephalus sanguineus, ou lors de départ en vacances dans le sud de la France. L’efficacité des colliers dépend toutefois de la taille de l’animal et de son comportement, elle paraît bonne chez les individus qui dorment en rond, assurant une bonne diffusion du produit."

Quelles sont les tiques qui nous piquent à Bourdoux ?

Sans doute celles-ci :
"Ixodes ricinus aime se tenir en forêt humide, dans les feuilles mortes qui jonchent le sol, on peut aussi le trouver dans l’herbe, les broussailles ou sur les brindilles. Il est évident que les refuges naturels pour petits mammifères que sont les tas de bois ou les vieux murs de pierres présentent également un risque important, de même que les agrainoirs fréquentés par les oiseaux ou les écureuils... L’activité de cette tique est dépendante de la température extérieure, elle se réduit considérablement au dessus de 25°C et en dessous de 7°C, aussi le risque d’être mordu en plein hiver en est d’autant diminué (janvier-février en Lorraine). En France, plus de 9 tiques sur dix retirées sur l'homme, sont des I. ricinus."

Les insecticides :

La peste dans la région !

2 commentaires:

  1. En Touraine, région de Loches, je m'en suis payé deux !

    RépondreSupprimer
  2. Effectivement faire très attention d'autant que la maladie n'est pas diagnostiquée correctement par les tests totalement faillibles (20 à 40%) et une guérison impossible en France quand on est en phase 3 de la maladie: les médecins refusent de vous soigner !

    RépondreSupprimer