Saint-Priest les fougères, Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

Nombre total de pages vues

Follow by Email

Translate

jeudi 3 février 2011

Le martinet de notre enfance

http://www.liberation.fr/evenement/0101108483-le-martinet-un-souvenir-collectivement-tres-marquant


Le martinet
" Nous avons parlé des oiseaux et des marteaux de forges. Il reste un martinet que connaissaient tous les enfants. Voici ce qu'en dit Charles Joseph Verneilh-Puiraseau en 1837 dans ses souvenirs d'enfance : « Chaque écolier était appelé à venir réciter à son tour sa leçon devant le maître assis gravement dans un fauteuil et tenant son martinet à la main : on appelait ainsi une espèce de fouet à long manche de bois, composé de cinq ou six courroies en parchemin, bien tordues et nouées par le bout. A la moindre faute de mémoire, le récitant était faouillé aux jambes, qui n'étaient pas comme aujourd'hui protégées par un pantalon. ». Les martinets se vendaient à l'Economat et à la droguerie. Les mères achetaient le martinet en disant que c'était pour leur chien ou leur chat. En fait, le martinet était le symbole de l'autorité familiale. Comme mon père fabriquait tout ce qu'il était capable de fabriquer, le martinet du foyer était fait d'un morceau de manche à balai et d'un ensemble de lacets de cuir que vendait mon père. Les lacets étaient présentés sous forme d'un morceau de cuir, tranché en lacets mais pas complètement. Quand il vendait deux lacets, il utilisait son tranché pour couper les 5 centimètres restants pour détacher les lacets. Je n'ai pas souvenir de coups de martinets. Mais j'en ai certainement reçu. Le martinet me remet en mémoire « le père fouettard ». On nous disait que si nous n'étions pas sage, au lieu du père Noël, c'est le père Fouettard qui passerait. Jacques Dutronc et Jacques Lanzmann ont chanté les amours impossibles du fils du Père Fouettard et de la fille du Père Noël. Un grossiste dit vendre actuellement 10 000 martinets par an. Tous importés de Chine. La Chine au secours de notre éducation."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire